Electro, Mute, etc…(3 juin/June 3rd)

Standard

Retour Scouse/Scouse’s Return
The Zutons-Always right behind you

Mute en studio/Mute in studio
Code Unknown
Like a thing you never knew

pour plus d’infos/for further infos: www.wearemute.com  ou/or www.myspace.com/wearemute

bloc électro-smooth de Genevieve/Electro-ambience with Genevieve
Neon Neon-Stainless Style
Hot Chip-We’re looking for a lot of love
Eskimoe Foe-The Lie (projet de Tord Overland Knudsen des Wombats/Wombat’s Tord Overland Knudsen Side Project)

Le Record de la Semaine à Brice/Brice’s Record of the week
Ladytron-Predict the day
L’électro quasi-industrielle de LUKE SLATER ou ANNE CLARK, les atmosphères shoegaze à la LUSH de la guitare et surtout des voix de la Bulgare Mira Aroya et surtout Helena Marnie et qui continue ce que le groupe faisait sur Witching Hour et les pieds toujours bien ancrés dans le son des années 80 NEW ORDER, THE CURE, DM, INDOCHINE …nouveauté le SON chargé de PLACEBO, NIN (et mëme NICK CAVE en fin de parcours

Successeur de l’album “Witching Hour”, le quatrième opus studio de la formation de Liverpool Ladytron, Velocifero laisse transparaître une approche ayant gagné en épaisseur les mélodies, glaciales et ingénieuses. Ladytron a toujours su faire danser avec ses chansons à forte composante electro

produit par Ladytron en compagnie de Alessandro Cortini (Nine Inch Nails)et surtout Vicarious Bliss de l’étiquette Ed Banger (collaborateur de Justice et DJ Mehdi) ont fait le choix d’épaissir assez considérablement les textures et les rythmiques.

se destine à des espaces plus grands en concert. voix décharnées et mécaniques ; guitares fusionnées aux couches electro, rendant quasiment impossible l’identification totale de tel ou tel élément comme relevant du champ synthétique ou organique. Tout est bien là, hybridé comme jamais, et dans un désir mélodique renouvelé.

Le nouvel album saisit surtout par la lourdeur acquise par ses rythmiques, en comparaison des derniers essais (“Runaway”). Ladytron fait danser et plombe en même temps (le lourd et saisissant “Predict the Day”), organisant à cet égard une fin d’album époustouflante. La lourdeur de la frappe qui suit celle de “Predict the Day” semble devenir la règle d’une fin de parcours qui, alors, donne le meilleur : “The Lovers”, par exemple, couvre d’un beat assommant et à l’esprit très rock une impressionnante mosaïque de couches sonores, servant une des compositions mélodiquement les plus fortes du disque mais se terminant de manière assez abrupte. Lui succède ce même beat, assis et sourd, sur le spatial et chargé en basses “Deep Blue”. Ici, le groupe se plait davantage à jouer d’effets sur les parties de voix, redevant alors un peu ce qu’il avait été dans les premiers temps. D’assez discrets claviers insufflent ensuite une allure cybernétique à la froide musique pop de l’avant-dernier et assez New-Orderesque “Tomorrow”, nouvelle Electro-Pop, façon XXIème siècle.

Le Sélectionneur de Brice/Brice’s Choices of the week
Radiohead-My Iron Lung

Best of : en fait EMI aurait pu appeller cette compilation Single Collection et non best of car evidemment plusieurs must de Radiohead manquent cruellement à l’appel même sur le 2e disque bonus de l’édition double. : où sont blow out, Morning Bell , Climbing Up The Walls , electioneering, subterranean homesick alien, Dollars & Cents , motion picture sdtrk, where i end & you begin, like spinning plates, kid a, … et les pièces inédites pearly*, the trickster, permanent daylight et autres polyethylene (part 1&2) …mince consolation, les producteur de cette compile bonne à remplir les coffres de EMI music ont eu la bonne idée d’ajouter Talk Show Host au 2e cd de l’édition spéciale, permettant au grand public d’entendre pour la première fois en copie domestique la version originale de la pièce que le groupe avait offert en remix à Marius de Vries et Nellee Hopper pour la trame sonore de Romeo & Juilet. D’ailleurs, il serait vraiment intéressant qu’une compilation des pièces inédites de radiohead sortent car plusieurs de leurs compositions inédites se retrouvent parmis les meilleures pièces du groupe.

Optimistic sur 2cd mais la seule chanson retranchée de l’édition 4vinyles. Une pièce inédites est la seule b’sides s’étant frayée une chemin sur le 2e CD de l’édition spéciale 2dc Talk Show Host (orinal version) don’t un remix de Nellee Hopper et Marius De Vries était compris à la trame sonore de Romeo & Juliet de Baz Luhrman.

The Futureheads-Think Tonight

This Is Not The World’. Embracing the punk-rock ethic like never before, Barry, Ross, Jaff and Dave are releasing their third album independently sur leur etiquette NUL records and taking control of their own destiny. It’s going to feel like the first time, all over again…‘This Is Not The World’ was recorded in 3 weeks in the summer with super-producer Youth … the band couldn’t help but be influenced by Youth’s enthusiasm, and describe the album as one of ‘defiance, optimism and joy.’

pop album, full of streamlined, punchy songs more straightforward than any of the Futureheads’ earlier music. Great harmonies, quick tempo changes, and razor-sharp riffs. On s’éloigne donc du son plus introspectif de ‘News and Tributes’ pour se concentrer sur 12 pure bombes rock. On remarque en particulier le drum très propulsif.

The Ting Tings-That’s not my name

The Ting Tings are an English Indie pop band, consisting of two members: Jules De Martino (drums, vocals) and Katie White (vocals, guitar, bass drum); who formed in 2006 from an association from artists/musicians alternate lifestyle commune The Islington Mill in Salford, Greater Manchester.

Katie White first appeared as a teenager in girl group TKO – short for Total Knock Out. then formed trio Dear Eskiimo with De Martino. they formed The Tings Tings the band started out “publicising” themselves through private parties at the Mill, which ended up as some of the most sought after tickets on the Manchester party scene – with various A&R reps and record producers, including American Rick Rubin who artistes include the Red Hot Chili Peppers and Johnny Cash, asking for tickets.

Their first single That’s Not My Name was released on local label Switchflicker.

Demo de la semaine/Demo of the week
PAM-Overcast
pour plus d’infos, for more infos www.myspace.com/pamtheband

Le Classique de la semaine de Genevieve/Genevieve’s classic of the week
Travis-Why does it always rain on me

Le bloc mélancolique de Melanie/Mel’s melancholic mix
Spiritualized-Death take your fiddle
Editors-Well worn hand
Isobel Campbell and Mark Lanegan-Sally don’t you cry

et pour finir une nouvelle découverte de Leeds/and to finish a new discovery from Leeds
O Fracas-Zeroes and Ones

La semaine prochaine au programme encore plein de nouveautés et de succès souvenirs avec entre autres Pavement en demande spéciale, les Wombats, Amy MacDonald et plusieurs autres

next week on air: still loads of new uk indie discoveries and classics with Pavement as a request, The Wombats, Amy MacDonald and much more…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s